Comptes-rendus de sorties

Observations en confinement

 

 

      

 

 Corinne et Philippe «  Cette période de confinement nous a fatalement orientés vers notre jardin où nous avons passé beaucoup de temps à observer et photographier un couple de mésange charbonnière s’installer dans le nichoir du cerisier

 

Tout d’abord la femelle a commencé ses va et vient, le bec chargé de mousse et autres débris afin de préparer un matelas douillet au fond du nichoir; tout cela sous l’œil vigilant de monsieur.

Puis madame a commencé par déposer un œuf puis un second, au rythme d’un par jour, chaque couvée est constitué de 7 à 11 œufs. La période de couvaison débutait pour une durée d’environ 14 jours et le mâle assurait donc maintenant l’alimentation de la femelle.

Après l’éclosion, la période de nourrissage des petits a débuté pour une durée d’une vingtaine de jours. Les parents ont alors réalisé d’incessants voyages avec à l’aller : des araignées, des chenilles, des insectes, des larves, voire des graines, puis à la sortie du nichoir un sac fécal dans le bec afin de maintenir les lieux propres. Chaque jeune aura eu droit à une cinquantaine de becquées par jour.

Nous avons pu assister à la sortie de 3 jeunes mésanges le 15 mai vers 8 heures le matin, tout d’abord un juvénile s’est posé sur la branche la plus proche du nid, puis 2 autres à peine 30 minutes plus tard. Sans doute d’autres jeunes mésanges étaient sorties un peu plus tôt.

Ces jeunes ne retourneront plus dans le nichoir, ils resteront dans un rayon de 500 mètres encore quelques jours tout en restant nourris par les parents.

Malheureusement pour eux 87 % mourront dans leur première année et pour les autres l’espérance de vie est d’environ 3 années.

Depuis le 21 mai nous constatons le début d’une nouvelle couvée dans le nichoir du bouleau situé à quelques mètres du premier, sûrement le même couple qui redémarre ce même cycle, à suivre… "

Nota : Toutes ces photos ont été réalisées en limitant au maximum les dérangements.
L’appareil photo était sur trépied en mode affût à plus de 10 m des oiseaux et bien entendu sans s’approcher ni ouvrir les nichoirs.

Vous pouvez voir quelques photos résumant cet évènement  en cliquant ICI

 

Corinne / Philippe