Comptes-rendus de sorties

Trois jours à Carolles

Voilà quelques souvenirs et impressions de ces journées passées à visiter les alentours de Carolles dans le Cotentin ( dép 50 ).

J'ai d'abord été très heureux de retrouver quelques personnes de FEA, que je n'avais pas vues depuis un an, voire plus, et de profiter avec eux des curiosités naturelles qui ne manquent pas aux environs. C'est une côte de falaises très escarpées, et d'une hauteur respectable: elles sont d'ailleurs utilisées par les adeptes du parapente, que nous avons pu voir passer et repasser devant les fenêtres de la villa Eole qui nous hébergeait, laquelle se trouve à guère plus de 20 m du bord!                                

Qu'avons-nous vu en suivant le sentier côtier et ses dérivations, d'abord de très beaux paysages, et notamment des vues exceptionnelles sur le Mont Saint-Michel et l'ile de Tombelaine. Il y avait aussi quelques oiseaux de mer: le goéland argenté, le goéland marin, l'aigrette garzette, peut-être au loin la macreuse brune. Ce n'était plus l'époque des migrations, et peut-être aussi faudrait-il se déplacer jusqu'aux vasières de la baie du Mont Saint-Michel.                                                                   

Nous avons eu plus de succès avec les petits passereaux comme le tarier pâtre, très facile à observer lorsqu'il se perche sur un buisson, de même que la fauvette grisette. Quelques belles "coches" avec le traquet motteux et le bruand zizi. Je pense que vous aurez l'occasion de voir quelques belles photos de Philippe.                                                                                       

Il en a été de même avec les plantes: nous avons pu voir un échantillonage assez riche de la flore des falaises, donc des milieux rocheux secs: le sédum (ou orpin ) des anglais et le sédum âcre, la vesce à petites fleurs, l'armérie maritime, l'ajonc d'Europe, omniprésent,le silène maritime. Ou aussi le long des chemins, dans des milieux plus humides, la claytone perfoliée, l'oenanthe safranée, que l'on trouve partout dans le massif armoricain, de très belles fougéres, comme l' asplénium scolopendre. Le morceau de bravoure a été la découverte par Adolphe de 3 pieds d' aconit napel en pleine floraison, avec de magnifiques épis de fleurs bleues . J'espère que vous pourrez voir les photos!

Dans l'intérieur, nous avons pu voir quelques belles prairies, avec un assortiment de graminées en fleurs ( gare aux allergies!), et aussi des orchidées, comme l'orchis laxiflore, ou le dactylorhiza maculata ( je ne me souviens plus du nom en français). Il y avait aussi beaucoup de papillons, Corinne a fait des photos que vous pourrez voir j'espère.

Voilà, çà a aussi été un excellent stage d'entrainement physique, car le sentier de la falaise n'est pas toujours des plus faciles, n'est-ce pas Marijo et Marie-Claire.