Amphibiens

Le triton crêté

En forêt d'Halatte,  petite pause près de la mare Alta où un rapide coup d'oeil révèle la présence de la belle diversité de la  vie dans l'eau : grosses "grappes" d'œufs de grenouilles, une foultitude de tétards, quelques larves de tritons, de libellules  ou  autres dytiques,  et tous les nageurs, les glisseurs, les plongeurs que je ne sais pas encore identifier... 

 

Du coup le regard fouille sous les bois morts et gros cailloux alentours ; des petits tritons palmés, déjà vus au barrage à amphibiens et puis belle surprise : un tout grand ! avec une ligne dorsale bien marquée, légèrement en relief me fait penser au Triton crêté (Triturus cristatus).

Description

De la classe des amphibiens, ordre des urodèles (qui gardent leur queue à l'état adulte), le triton crêté est le plus grand représentant de la famille des Salamandridés. Le mâle mesure 10 à 18 cm de long.
Il a la peau rugueuse et une longue crête lui parcourt le dos et la queue lors de la période de reproduction. Dans la phase terrestre, les crêtes ont tendance à disparaître. La peau des adultes est marron et tachetée de noir. Son ventre est jaune-orangé avec de grosses taches noires.

 

Biologie

Fin février, début mars, le triton crêté sort d’hibernation et gagne les mares, les étangs  ou les petits lacs pour s'y reproduire. Il y séjourne tout l’été et regagne la terre ferme aux prémices de l’automne pour s’abriter sous les roches, les souches ou les troncs morts du voisinage.
Ses activités sont diurnes sous la protection de l’eau, et nocturnes au sol.  À l’instar des autres espèces, l’activité est essentiellement nocturne. Dans l’eau, c’est l’espèce qui reste la plus longtemps en apnée mais qui supporte le moins les changements de température. Les mâles sont très territoriaux et défendent en saison de reproduction une partie du fond de l'eau qui est dépourvu de végétation.

 

Menaces

L’espèce est en déclin et menacée par l’isolement des points d’eau susceptibles de l’accueillir, en plus de l’empoisonnement par les phytosanitaires. Seule la préservation de leurs habitats originels permet aux Tritons crêtés de garantir leur survie.
L'espèce est protégée, et notée comme Vulnérable sur la liste rouge française des mammifères, reptiles, amphibiens.