Comptes-rendus de sorties

Arbres remarquables de Coubron

Cette  sortie  botanique  avait  lieu  le  dimanche 15 janvier et avait intéressé 8 personnes dont une
non adhérente de FEA. Nous avons bénéficié d'un temps froid ( entre 0° et +3°) mais bien ensoleillé.
Remarquons  qu'il  était  temps  que  le  froid se manifeste un peu pour interrompre l'évolution de la
végétation, très en avance pour la saison.

 

La  recherche des arbres remarquables demande un type de parcours assez court au point de vue
kilométrique mais très souvent hors piste, c'est ce que nous avons fait, il y a eu beaucoup de sous-
bois à explorer,  heureusement que les sangliers,  très nombreux cette année, nous avaient tracé
d'avance de belles pistes parmi les ronces ( ils ne se gênent pas par contre pour labourer autant le
sentier de découverte que le sous-bois!). 

Voici quelques exemples des arbres observés:
Une très belle cépée de frênes au bord de la route.


Un poirier sauvage ( probablement Pyrus cordata).

 

Un orme champêtre (Ulmus campestris) de belle taille ( 20 m et 30 à 35 cm de diamètre).
Le vieux chêne hlm , connu de beaucoup de monde! Le chêne à 3 troncs  (Quercus petraea),  peut-être la plus exceptionnelle observation à faire dans
Bernouille.

 


Des lianes de belle taille: des clématites et des lierres de 15 à 20 m, montant à l'assaut des robiniers,
des érables champêtres ou des chênes, notamment le long de la Dhuis, où il y a plus de lumière.
Certains lierres dépassent les 10 cm de diamètre!
NB: pendant que nous parlons du lierre, rappelons que les branches stériles ont des feuilles lobées
tandis que les branches florifères ont des feuilles entières. Ces dernières sont souvent nombreuses
sur les arbres renversés par le vent.
Un très bel alisier torminal (Sorbus torminalis) au tronc bien droit sur plus de 12m.
Un frêne (Fraxinus excelsior) très grand et très droit de plus de 25m, porteur de plusieurs belles
touffes de gui (Viscum album).
Un chêne frappé par la foudre, toujours vivant mais dont l'écorce se délite sur la moitié du pourtour.
Au passage, nous n'avons pas laissé passer l'occasion d'observer un beau pied de fougère
(Dryopteris affinis).

 

 

                                                           

Cette espèce n'existe qu'à un seul exemplaire dans notre secteur, les frondes résistent bien à l'hiver. Elle est reconnaissable grâce aux taches noires à la base des pennes, à l'insertion sur le rachis.
Rendez-vous pour les prochaines sorties botaniques, à Coubron ou dans les environs.

 

(Photos de Henri, Olivier, Véronique)